Printed From:

Partir en voyage avec un rhume, un mal de gorge ou une touxpicto bonhomme écharpe

le 14 mars 2017
une femme dans un avion en train de se moucher

Quels réflexes adopter à l’étranger avec une infection hivernale ?

Lorsque vous êtes malade, essayez de maintenir, même en vacances, une température comprise entre 18 et 20 °C dans votre chambre. Si vous êtes dans un pays chaud, n’abusez pas de la climatisation qui assèche l’air et qui peut entrainer des changements de température trop brutaux, si au contraire, vous êtes dans un pays froid, ne surchauffez pas votre chambre et aérez-la régulièrement. Prenez garde aussi à la pollution et à la poussière quand vous partez en balade…(1),(2).

Puis-je faire de la plongée avec un rhume(5) ?

Les infections aigües, même un simple rhume, sont incompatibles avec la plongée. Concrètement, lorsque vous plongez, vos tympans sont soumis à une forte pression qui augmente avec la descente. En cas d’infection ORL, vous ne pourrez plus équilibrer la pression de l’air dans vos oreilles, ce qui peut conduire à des douleurs intenses, des saignements voire une perforation du tympan… Si vous aviez prévu de plonger pendant vos vacances, parlez-en à votre médecin.

Références bibliographiques
(1) Clere N. Maux de gorge et rhumes, les tracas de l’automne. Actualités pharmaceutiques 2008, 478 : 29-30.
(2) Berthélémy S. Conseils à un patient se plaignant d’un rhume. Actualités pharmaceutiques 2013, 524: 45-8.
(3) Site internet du ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer. http://www.developpement-durable.gouv.fr/liquides-et-objets-interdits-ou-reglementes-en-avion
(4) Académie Nationale de Médecine. Rapport « Santé des voyageurs sur des vols aériens de longue durée. Rôle du médecin traitant » Bull. Acad. Natle Méd., 2010, 194, no 6, 1045-1069, séance du 29 juin 2010.
(5) Eichhom L, Leyk D. Diving medicine in clinical practice. Dtsch Arztebl Int 2015; 112: 147–58.

Les vacances approchent et tout se profile à merveille : vos billets d’avion sont pris, l’hôtel est réservé et votre valise est faite… Seul petit souci, un vilain rhume a décidé de faire le voyage avec vous. Evidemment, pas question d’annuler vos vacances pour si peu, mais veillez à prendre quelques précautions. Voici quelques conseils pour partir l’esprit tranquille.

Que dois-je prendre dans ma trousse à pharmacie pour mes petits maux d’hiver ?

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien avant de partir, il pourra vous proposer des traitements qui aideront à soulager les symptômes de vos petits maux d’hiver : limiter l’écoulement nasal, diminuer la sensation de nez bouché, soulager les maux de gorge ou la toux. Ces traitements peuvent être pris par voie orale (antitussifs, antalgiques…) ou par voie locale (solutions pour le nettoyage du nez, par exemple) (1,2). Le nettoyage du nez, notamment, est indispensable pour traiter efficacement le rhume, avec, par exemple, des solutions d’eau de mer (1). Sachez également que les médicaments sous forme liquide sont autorisés dans votre bagage de cabine en quantité nécessaire pour la durée de votre séjour. Il vous est néanmoins conseillé de vous présenter aux contrôles muni d'une prescription ou d’une attestation médicale à votre nom(3).

Puis-je faire un voyage en avion avec un rhume ?

Vous pouvez prendre l’avion quand vous avez le nez encombré et la gorge un peu douloureuse, mais sachez que vous pouvez aussi avoir mal aux oreilles, notamment pendant le décollage ou l’atterrissage. Ces douleurs sont liées aux changements d’altitude et donc de pression dans la cabine : en effet, les infections de la sphère ORL peuvent rendre difficile l’équilibrage des pressions entre l’oreille et l’air ambiant. Pour soulager ces désagréments, n’oubliez pas de sucer des bonbons ou de mâcher des chewing-gums. Sachez aussi que les vols courts imposent une ascension et une descente rapides, entrainant des douleurs plus vives au niveau des oreilles et des sinus(4).

 

une femme dans un avion qui a mal à la tête