Printed From:

Comment distinguer toux sèche et toux grasse ? picto bonhomme écharpe

le 21 novembre 2016
Une femme qui se mouche
  • On parle de toux aigüe si ce symptôme dure depuis moins de 3 semaines ou au contraire de toux chronique s’il se prolonge au delà(2).

  • La toux grasse est « productive ». Elle s’accompagne de crachats translucides à verdâtres(2). Ce type de toux doit être respecté et même facilité car son rôle est d’accompagner le drainage des sécrétions qui encombrent l’arbre trachéo-bronchique(3). Dans quels cas une toux grasse peut se manifester ? Par exemple : une rhinopharyngite évolutive (souvent après une première phase de toux sèche). Une toux grasse qui dure depuis plus d’un mois orientera le diagnostic du médecin vers une bronchite chronique, une complication d’une grippe ou une coqueluche(3).

  • La toux sèche est irritative et non productive (sans crachat). Elle s’exprime souvent sous forme de quintes (séries de secousses expiratoires), qui aggravent progressivement l’irritation des voies aériennes(3). Dans quels cas une toux sèche peut apparaître? Par exemple : une bronchite aiguë, un rhume débutant, une laryngite ou une pharyngite ou encore les premiers signes d’une coqueluche(3).

Une toux sèche et chronique est fréquente chez les gros fumeurs.

Pour décrire votre toux, vous devez être aussi attentif aux autres symptômes souvent associés, aux éventuels facteurs déclenchants ou encore à quel moment de la journée elle apparaît. Votre toux se déclenche-t-elle davantage :

- Lors d’une phase d’effort ?
- Lors de changements de saisons ou de températures ?
- Ou encore, plutôt le matin et en journée, ou au contraire la nuit quand vous êtes allongé(e), gênant ainsi votre sommeil ?

    La toux est un réflexe naturel de défense de nos voies respiratoires. Toux sèche ou toux grasse, chronique ou aigüe : ces différents types de toux sont le signe d’appel de nombreuses maladies, en particulier des infections hivernales. Quelques repères essentiels pour mieux comprendre sa toux.

    Pourquoi tousse-t-on ?

    À la moindre irritation, les muscles impliqués dans la respiration (diaphragme, muscles intercostaux,…) se contractent par des mécanismes réflexes(1)(2). L’objectif : libérer les voies aériennes d’un excès de sécrétions et/ou de particules étrangères pour maintenir une perméabilité optimum(3).

    La toux est un symptôme fréquent de l’hiver car très souvent associée aux infections virales saisonnières des voies respiratoires (rhume, rhinopharyngite, sinusite, bronchite, bronchiolite voire pneumonie)(2)(3). Mais ce symptôme se retrouve dans bien d’autres contextes comme la coqueluche, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), le reflux gastro-œsophagien (RGO), l’asthme, l’allergie, la prise de certains médicaments ou encore le tabagisme (actif comme passif)(2)(3).

    Toux grasse, toux sèche, aigüe ou chronique … sachez parler de votre toux

    La toux est un symptôme d’expressions multiples(3). Savoir bien décrire sa toux aidera votre médecin et votre pharmacien à vous guider dans sa prise en charge.

     

    une jeune femme qui réfléchit

La toux, un réflexe de protection des voies aériennes

La toux est un phénomène réflexe déclenché au départ par la stimulation de récepteurs de terminaisons nerveuses situés essentiellement au niveau du larynx, de la trachée et de l’arbre bronchique(1).

Les autres symptômes souvent associés à la toux

Fièvre, maux de tête (céphalées), douleurs musculaires (myalgies), inflammation nasale (rhinite), trouble de la voix (affection du larynx), fatigue et insomnie (toux nocturne),…(3).

1. Moinard J. et al. Physiologie de la toux. Rev. Mal. Respir. 2000. 17 : 23-28.
2. Ameli Santé. Qu’est-ce que la toux ? http://www.ameli-sante.fr/toux/quest-ce-que-la-toux.html. Consulté le 7/09/2016
3. Belon JP. La toux. In : Conseils à l'officine: Aide au suivi pharmaceutique et à l'éducation thérapeutique du patient. Ed Masson. 2009.