Printed From:

Mal de gorge ? Les principales causes et les premiers gestes qui soulagent

Le mal de gorge est un symptôme fréquent des infections hivernales. Mais pas seulement. Tabac, pollution, allergie, remontées acides… sont d’autres facteurs possibles à l’origine dans cette irritation douloureuse (1).

D’où vient le mal de gorge ?

Anatomiquement, la douleur est ressentie au niveau du pharynx et des amygdales. Avoir mal à la gorge peut se traduire de différentes manières : sensation de brûlures, picotements ou encore difficultés à avaler. La douleur peut être spontanée ou provoquée par la déglutition (1,2).
Lorsqu’il est induit par une infection virale des voies respiratoires, le mal de gorge s’accompagne d’autres symptômes comme le nez qui coule, de la fièvre, de la toux, une augmentation du volume des ganglions ou encore un enrouement(1)

une femme se masse la gorge

Une infection virale le plus souvent

Très souvent, les maux de gorge sont associés à une infection. Dans la majorité des cas c’est un virus qui est mis en cause, en particulier ceux à l’origine des angines (adénovirus, virus respiratoire syncitial VRS, rhinovirus…). Plus rarement, dans 25 à 40% des cas, l’angine à l’origine du mal de gorge est bactérienne, causée le plus souvent par le streptocoque (3).
« Découvrez les lieux préférés des microbes ».

En dehors de la cause infectieuse qui est typique des mois d’automne et d’hiver, le mal de gorge peut être provoqué par de nombreux facteurs irritants, comme :

• Des facteurs environnementaux : le tabac, la pollution, les vapeurs de substances chimiques
• Les reflux gastro-oesophagiens
• Une allergie
• Les ronflements et le fait de dormir la bouche ouverte (1)

Les gestes qui soulagent

Dès les premiers signes, n’hésitez pas à appliquer quelques règles simples pour vous soulager, comme (3,4) :

• Humidifier l’atmosphère des pièces à vivre si l’environnement est trop sec (à l’aide d’un humidificateur ou d’un bol d’eau sur un radiateur), en veillant à ne pas trop surchauffer en hiver. L’air sec potentialise en effet la sensation douloureuse.
• Aérer régulièrement pour éliminer les agents infectieux.
• Arrêter de fumer ou réduire sa consommation de tabac. N’hésitez pas à vous aider de substituts nicotiniques.
• Privilégier les aliments faciles à avaler et liquides. Les boissons trop chaudes sont irritantes pour la gorge.
• S’hydrater suffisamment, afin de stimuler la production de salive qui lubrifie et calme la muqueuse enflammée. Des pastilles antiseptiques ou des bonbons au miel peuvent aussi vous aider à calmer l’inflammation.
• Reposer sa voix, sans la forcer ni racler sa gorge.

En complément des mesures hygiéno-diététiques et sur les conseils de votre pharmacien, des traitements en automédication pourront vous aider à soulager les symptômes (1,2,4) :

• Des traitements antalgiques et/ou antipyrétiques, contre la douleur et la fièvre associées.
• Des traitements locaux - sirops, pastilles à sucer, comprimés sublinguaux (à faire fondre sous la langue) sprays (collutoires), à visée anti-inflammatoire, anesthésique voire antiseptiques.

Une femme se masse le cou avec sa main

N’hésitez pas à consulter votre médecin si(4) :

• Les signes ne régressent pas voire s’intensifient au bout de quelques jours
• La fatigue persiste plus d’une semaine
• D’autres symptômes apparaissent (éruption de boutons, nausées, vomissements…)
• Des ganglions sont présents
• En cas de difficultés respiratoires ou pour avaler

 

1. Ameli santé. Dossier mal de gorge. Comment reconnaître ? Le mal de gorge et ses causes. consulté le 15/09/2016.
2. Berthélémy S. Bien identifier la nature d’un mal de gorge au comptoir. Actualités pharmaceutiques. 2011. 503 : 30-32.
3. JP Belon, Conseils à l’officine- Chapitre 32 : Les angines, p229
4. Ameli santé. Dossier mal de gorge. Que faire et quand consulter en cas de mal de gorge ? consulté le 15/09/2016.