Printed From:

Le lavage de nez

Une femme qui respire de l'air frais

Pourquoi faire un lavage de nez ?

La première question que l’on peut se poser est : « quel est l’intérêt du lavage de nez (ou lavage nasal) » ? On le comprend aisément lors d’un rhume, mais au quotidien ce n’est pas un réflexe.

La réalisation régulière du lavage de nez a plusieurs intérêts :

• le lavage de nez prévient l’apparition des symptômes liés aux infections rhinopharyngées et les soulage,
• le lavage de nez améliore le bien-être respiratoire, en éliminant les particules qui se déposent sur la muqueuse,
• le lavage de nez limite le dépôt et l’accumulation dans les cavités nasales des allergènes responsables de la réaction allergique,
• le lavage de nez restaure l'activité physiologique nasale : filtration, drainage, immunité...

En effet, entre la pollution de l'air, les changements de température et les virus ambiants, notre nez est agressé en permanence. La solution, c'est donc d'abord un lavage de nez appliqué avec une solution et un dispositif adaptés. D’ailleurs, plusieurs consensus nationaux et internationaux recommandent aujourd’hui le lavage de nez dans de nombreuses pathologies naso-sinusiennes(1).

Quel produit choisir pour se laver le nez ?(1)

Aujourd’hui il existe sur le marché plusieurs solutions pour le lavage de nez.
Ces solutions pour le lavage de nez sont soit :

Isotonique = même concentration en sels que les cellules de l’organisme (9g/L). Cette solution est préconisée pour le lavage quotidien du nez ou notamment en cas de rhume, rhinite allergique, pour le nez qui coule.
Hypertonique = plus concentrée en sels que les cellules de l’organisme (22g/L). Cette solution est recommandée pour décongestionner le nez bouché notamment lors d’un rhume, rhinite allergique ou sinusite.

Plusieurs types de produits existent pour le lavage de nez :

Le sérum physiologique : solution saline.
L’eau de mer diluée : dilution 1/3 d’eau de mer (avec de l’eau stérile).
L’eau de mer 100%, non diluée : qui conserve la majorité des minéraux et des oligo-éléments présents naturellement.

Des études sur le lavage de nez ont montré la supériorité clinique de solutions riches en minéraux par rapport aux solutions salines classiques.
Elles montrent que l’eau de mer 100%, non diluée, augmente la fréquence des battements ciliaires et la vitesse de réparation de l’épithélium respiratoire, contrairement à l’eau de mer diluée et au sérum physiologique.

Le dispositif (flacon) est également un critère important dans le choix du produit à utiliser pour un lavage de nez. Le flacon doit être adapté à la physionomie du nez qui est différente en fonction de l’âge de l’utilisateur.
Il est également recommandé d’utiliser un flacon qui permette une diffusion avec une pression basse et un volume de solution important pour optimiser le lavage du nez.

Dans cette offre pléthorique du marché, les études « montrent que l’efficacité du lavage de nez dépend de nombreux facteurs : le lavage de nez à grand volume, sous faible pression, avec de l’eau de mer non diluée semble être dans l’état actuel des connaissances le protocole le plus efficace ».

Quand et comment se laver le nez ?

Il n’y a pas de limite théorique au nombre de lavages de nez avec les solutions isotoniques.

En cas de rhume et de rhinite : il est possible de renouveler les pulvérisations aussi souvent que nécessaire pour bien dégager le nez et éliminer les mucosités.
Cependant si malgré les lavages, les symptômes persistent au-delà de 10 jours pour les adultes et 5 jours pour les nourrissons, il faut consulter votre médecin.
Pour une hygiène quotidienne, 2 pulvérisations dans chaque narine le matin et le soir dans le cadre de la toilette quotidienne sont recommandées.
Les solutions hypertoniques s’utilisent à raison de 1 à 3 pulvérisations dans chaque narine, 2 à 3 fois par jour en cas de rhume, rhinite allergique, sinusite.

Lavage de nez : conseils d’utilisation

Pour vous laver le nez, utilisez de préférence des solutions 100% eau de mer, non diluée (cf partie : quel produit choisir ?). Si c’est votre enfant qui souffre d’un rhume, veillez à n’utiliser que des pulvérisateurs nasaux adaptés à l'âge(2). Au moindre doute, demandez conseil à votre pharmacien.
Un lavage minutieux des fosses nasales permettra d’évacuer les secrétions, d’humidifier le mucus et d’améliorer l’efficacité des autres traitements(3).

Comment faire un lavage de nez chez l’adulte ?

Pour les adultes, le lavage de nez s’effectue en position verticale :

• Incliner la tête sur le côté et introduire l'embout délicatement dans la narine supérieure.
• Exercer une pression franche, le liquide doit s’écouler par l’autre narine.
• Laisser agir quelques secondes.
• Renouveler l’opération dans l’autre narine, après avoir changé la position de la tête (pulvériser toujours dans la narine supérieure).
• Puis moucher.

Comment nettoyer le nez de bébé ?

Pour les bébés et les plus jeunes enfants, le nettoyage du nez s’effectue en position allongée sur le dos, la tête inclinée sur le côté, maintenue par votre main.
Après chaque lavage de nez, n’omettez pas de bien nettoyer les embouts de vos sprays.

une femme en train de se moucher

1. Annales françaises d’ORL et de pathologie cervico-faciale. Les lavages de nez : de l’empirisme à la médecine par les preuves. Revue de la littérature. P.-L. Bastier, A. Lechot, L. Bordenave, M. Durand, L. de Gabory
2. Ameli. Que faire et quand consulter en cas de rhinopharyngite chez votre enfant ? consulté le 2/09/2016
3. Clere. N. Le rhume. Osez un conseil complet. Actualités pharmaceutiques. 2010. 492 : 33-34.